Cette grande richesse attire les plus grands prédateurs et les animaux filtreurs, les cétacés. 17 espèces ont été identifiées dans nos eaux, certaines d’entre elles, comme le grand dauphin et le dauphin commun à bec court vivent dans les eaux les plus proches de la côte. Il arrive qu’elles pénètrent dans les baies de Txingudi et de Pasaia pour s’y nourrir de sardines, de calmars et de petits poissons. Les dauphins qui forment des groupes pouvant compter jusqu’à 500 individus, fréquentent les eaux les plus océaniques et s’approchent parfois du littoral en suivant les bancs de petits poissons dont ils s’alimentent.

Potzua (izurde pilotua) bi

Les grandes baleines comme le rorqual commun trouvent leur nourriture dans les eaux du talus sous-marin. Durant leurs longues migrations, elles s’approchent de notre côte, ce qui nous permet de les observer lors de leurs déplacements à grande vitesse, quand les conditions en mer sont favorables. Plus près de la côte, le petit rorqual, d’une longueur de 9 mètres est l’une des baleines les plus petites. Il s’alimente de poissons comme le maquereau. Parfois, il partage son espace avec l’exceptionnelle baleine à bosses, caractérisée par ses énormes palmes et ses chants mélodieux.

katxalotea 3

Plus éloignés de la côte, dans les eaux du talus, entre 200 et 900 mètres de profondeur, résident les globicéphales communs, chasseurs voraces de calamars, qui peuvent cohabiter avec les dauphins de risso et la baleine pilote. Dans les fosses plus profondes, les baleines à bec, prédateurs des espèces abyssales passent inaperçues des pêcheurs et des navigateurs. Les cachalots, grands seigneurs des mers, signalent leur présence par leur jet puissant à ceux qui s’aventurent à naviguer au grand large.